top of page

Indre-et-Loire : les motards vont se déguiser en pères Noël pour aider un enfant malade

Le 11 décembre, Seyvhânn sera escorté par des centaines de Pères Noël motards jusqu’à l’hôtel de ville de Tours.© Photo NR



Cette année encore, des centaines de motards déguisés en pères Noël vont se réunir pour soutenir un enfant malade.


Je n’aime pas qu’on nous appelle les motards au grand cœur. Nous voulons juste apporter notre aide à des personnes qui en ont besoin, c’est tout. Pour Patrick Robine, de l’ONG United Riders, l’esprit de solidarité « est une des bases du monde de la moto ».


Alors cette 14e édition des Pères Noël motards était pour lui, comme pour les autres bikers d’Indre-et-Loire, une évidence.


Cette année, l’ONG a choisi l’association Tous ensemble avec Seÿvhânn, un jeune garçon de 8 ans atteint d’amyotrophie spinale infantile du type II, une maladie génétique qui déforme sa colonne vertébrale et l’empêche de pouvoir marcher, mais qui entraîne aussi chez lui une nécrose d’un poumon, du fait de la déformation de sa cage thoracique.



Environ un millier de motos dans le convoi

Le jeune garçon, habitant de Marray, aura ainsi droit à une balade à moto le 11 décembre 2022, avec un départ sur le parking de l’Escale, à Saint-Cyr-sur-Loire, près du marché de Noël.


Ils feront ensuite route vers le collège Simone-Veil de Neuillé-Pont-Pierre, où un village d’accueil sera organisé par le club cycliste de la ville, avec la vente de crêpes au profit de l’association, mais aussi de la musique et des stands.


Le convoi s’arrêtera enfin boulevard Béranger, à Tours, avant d’entonner un chant de Petit Papa Noël sur les marches de l’hôtel de ville.


Une réunion de 900 motos soit 1.500 personnes

Chaque motard devra s’acquitter d’une participation d’un euro symbolique. « Mais beaucoup donnent plus », indique Patrick Robine. En tout, il espère réunir « 900 motos, soit environ 1.500 personnes ». Les années précédentes, ce sont plusieurs milliers d’euros qui étaient ainsi récoltés pour les associations.


Mais Patrick Robine ajoute qu’il ne s’agit pas seulement d’une opération d’un jour. « Le but est aussi de mettre en avant une association, afin que des contacts puissent se faire avec les participants, qui pourront continuer à les accompagner. »


« Lorsqu’on entre dans la famille, on ne nous lâche plus »

« Ça fait chaud au cœur de se sentir soutenus, indique avec émotion Sébastien Hoarau, le beau-père de Seyvhânn. On nous a dit que lorsqu’on entrait dans la famille des United Riders, la famille ne nous lâchait plus. »


L’ONG n’en est pas à son coup d’essai, en termes de solidarité. Elle organise régulièrement des maraudes, afin de venir en aide aux personnes vivant dans la rue.

« Nous tentons aussi d’aider des femmes victimes de violences conjugales, en leur offrant de l’électroménager ou des vêtements, lorsqu’elles parviennent à trouver un nouveau logement, poursuit Patrick Robine. Ce sont les valeurs que nous portons sur notre logo. »

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page